Le zrazi de Pierre Romanov et Marie-Antoinette

Nous nous étions regardés pendant un moment. Nous étions su château à la campagne, et il avait été invité par des amis. J’aime donner des fêtes au château, et, comme toujours, Ambrojo et Carole, aussi dans ce cas, m’ont aidé à choisir le thème. Versailles: ils ont décrété, et tous les invités sont arrivés déguisés à la mode de l’Ancien Régime. Carole était madame de Polignac (peut-être qu’elle voulait être mon amante cette nuit aussi); Ambrojo a préféré être le comte de Fersen (qui sait pourquoi, depuis que j’étais Marie-Antoinette).

Lui, l’homme mystérieux, il était Pierre 1er le Grand de la dynastie des Romanov, et tout au long de la soirée je me suis demandée s’il avait jamais mis les pieds dans la cour de France dans l’histoire. Il aimait certainement le français, et peut-être nos sublimes arts aussi…

C’est pourquoi nous nous sommes regardés les uns les autres. Nous buvions du champagne et mangions comme Marie-Antoinette, et quand la nuit est venue, nous portions seulement les perruques. En marchant, nue, dans les jardins éclairés par la lune, j’ai rencontré quelqu’un qui jouait à deux, trois ou plusieurs personnes.

Il était seul, il m’attendait. Il m’a dit: j’ai faim. Je lui dis que nous devions d’abord nous connaître, et si l’amitié naissait avec satisfaction pour tous les deux, j’aurais préparé un plat digne de Pierre Romanov, dérobé au cahier de ma tante libertine…

Ingrédients pour deux:

  • 2 tranches très-minces du maigre de Bœuf
  • 300 g Viande hachée bouillie
  • 200 g Saucisse hachée
  • 1 Citron
  • 3 Œfs
  • Mie de pain
  • Lait
  • Lait caillé
  • Ognon
  • Clous de girofle
  • Laurier
  • Gingembre
  • Gros poivre
  • Zeste
  • Bouillon
  • Vinaigre
  • Vin blanc
  • Roux
  • Sel et Poivre

Préparation:

«Coupez par tranches très-minces du maigre de bœuf; saupoudrez de sel et battez pour aplatir. Faites à part une farce ou hachis bien mêlé de bœuf bouilli, chair à saucisses, persil et zeste de citron haché fin, 3 œfs, de la mie de pain trempée dans du lait et egouttée, un peu de lait caillé. Étendez cette farce sur chaque tranche de bœuf que vous roulez, ficelez et mettez dans la casserole avec laurier, zeste et citron, ognon piqué de clous de girofle, gros poivre, gingembre, bouillon, vinaigre et vin; couvrez et faite cuire; à moitié de la cuisson, vous ajoutez un roux. Étant cuit, vous passez la sauce et la servez sous vos tranches roulées que vous avez déficelées».


 

La Comtesse

La Comtesse

Che è una diva lo sa lei, che è cinica e sottile lo sanno gli altri. Non ha nome ma una stanza di tacchi a spillo. Mystère noir e sang bleu.

Leave a Comment

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.